quebec-campagne-choc-1

TOLERANCE ZERO : une campagne choc made in Québec

Blainville, petite bourgade d’irréductibles Québécois, vient de lancer une campagne d’affichage choc pour contrer une hausse de la mortalité sur les routes de la région francophone canadienne. Intitulée « T’as voulu faire à ta tête », la campagne de sensibilisation cible en priorité les jeunes conducteurs.

Moins d’excès de vitesse pour plus de sécurité routière

Blainville est une commune québécoise située à une vingtaine de kilomètres de Montréal. Exaspéré de constater la recrudescence d’accidents de voiture liés à des comportements dangereux des automobilistes, le maire de la ville, François Cantin, a décidé de frapper fort.

Excès de vitesse, alcool au volant, drogue au volant ou encore utilisation du téléphone en voiture sont les principales causes d’une fin tragique sur les routes canadiennes. Les jeunes conducteurs sont ainsi ciblés en priorité par cette campagne de sensibilisation choc. En effet, les 16-24 ans apparaissent comme une population surreprésentée dans le bilan annuel des accidentés de la route dans la province québécoise. Le maire souhaite ainsi éveiller la conscience  des conducteurs novices pour limiter la propagation de l’insécurité routière. La mise en place d’un permis probatoire, comme dans l’Hexagone, pourrait-elle calmer un tantinet les écarts de conduite des jeunes conducteurs ?

Les enfants sont également au cœur de cette vague de sensibilisation. Patouille, mascotte bleu et jaune de la campagne « Tolérance zéro », sera chargée de l’apprentissage des notions de sécurité routière dans les écoles maternelles et primaires de Blainville.

quebec-campagne-choc-patouillePatouille, mascotte de la campagne « Tolérance zéro »

Tolérance zéro : les raisons d’un coup de pub

Au Canada, la tolérance zéro est entrée en vigueur par le biais de la règle du « zéro alcool » pour les populations âgées de moins de 21 ans. Pourtant, cela n’empêche pas à de nombreux jeunes conducteurs d’outrepasser la loi et d’user et abuser de l’alcool au volant. Ils sont ainsi 18% à avoir déjà accepté d’être raccompagnés chez eux par un automobiliste sous l’emprise de l’alcool. Une constatation effrayante mais bien réelle, y compris en France selon les statistiques de la sécurité routière.

Une étude a également révélé d’autres chiffres alarmants. 52% des jeunes conducteurs ont déjà rédigé un SMS alors qu’ils étaient au volant de leur véhicule et 48% ont déjà téléphoné alors qu’ils conduisaient. Le Québec compte chaque année plus de 255 vies perdues sur la route et plus de 11 000 blessés, en raison d’excès de vitesse. Nous sommes donc plus à même de comprendre le ras-le-bol de François Cantin et de ses administrés : « Parce que ces comportements à Blainville c’est TOLERANCE ZERO »  

Les images choc de la campagne

quebec-campagne-choc-2
quebec-campagne-choc-3