Archives du mot-clef sécurité routière

Polémique : 76% des morts sur la route sont des hommes

L’homme et la Sécurité routière, je t’aime moi non plus ?

Voici un chiffre de la Sécurité Routière qui n’y va pas avec le dos de la « portière » ! L’assureur MMA a publié son livre blanc avec le thème suivant : « le comportement des hommes au volant et les conséquences pour la sécurité routière ». Et les chiffres font froids dans le dos : trois automobilistes tués sur quatre sont de sexe masculin. La surmortalité routière masculine fait débat.

La première question qui nous vient à l’esprit et que vous vous posez aussi chez vous : « Pourquoi les hommes sont-ils plus dangereux sur la route ? »

Pour répondre à ces questions, MMA a recueilli les données d’un collège de 12 experts (sociologue, force de l’ordre, philosophe…). Vous allez voir que les causes sont parfois assez méconnues.

En ligne de mire, la nature masculine.

D’après Jean-Yves Salaün, représentant de l’association Prévention Routière : « la conduite reste un secteur plus ou moins réservé aux hommes ».

Selon les experts, les hommes et les femmes n’ont pas la même vision de la route. Du coup, le mythe de la « femme au volant = danger » est à envoyer aux oubliettes une bonne fois pour toutes. Selon Sarah Benzaqui et Phillippe Bouleau, deux des représentants de l’étude, les femmes sont davantage concentrées que les hommes en matière de sécurité routière. La gente féminine a une meilleure capacité à respecter les consigner et la signalisation routière. Pour les hommes, le constat est différent : la gente masculine aime bien édicter ses propres règles quitte à se faire prendre la main dans le sac. L’homme serait donc en quelque sorte, un automobiliste qui veut se prouver qu’il peut le faire, qu’il peut aller vite et ne pas se faire attraper. Il pense que perdre son permis de conduire est encore une chose assez rare.

stats

Hormones au volant, morts au tournant

Parmi les causes connues, on retrouve bien entendu l’alcool au volant et les excès de vitesse. Mais d’autres facteurs moins connues existent comme la testostérone !

En matière de sécurité routière et de prévention routière, les hommes sont les mauvais élèves. L’une des raisons est insolite : ils seraient guidés par leurs hormones. D’après Jean Pascal Assailly, psychologue : entre 16 et 18 ans, lorsque les jeunes hommes abordent la conduite, leur taux de testostérone est tétradécuplé (multiplié par 14). Aussi surprenant que cela puisse paraître, les hormones joueraient un rôle prépondérant dans le fort taux de mortalité chez les hommes. Où est l’effet papillon ? Il est très simple. Les hormones masculines déclenchent une adrénaline spéciale que l’on nomme le plaisir. Du coup, les hommes aiment prendre des risques pour activer cette fameuse sensation de bien être. Cela passe souvent par l’infraction au détriment de la sécurité routière : que ce soit l’alcool au volant, l’excès de vitesse ou parfois même la drogue au volant.

 

Motos, trajets, vitesse et alcool. Un carré masculin dangereux

Quatre autres raisons expliquent la surmortalité routière des hommes sur la route. Outre l’alcool au volant et les excès de vitesse qui sont des habitudes davantage masculines, d’autres causes rentrent en compte concernant la Sécurité Routière.

La moto.

L’expert de la Sécurité Routière, Jean Yves Salaün rappelle que 75% des tués en deux-roues sont des hommes. D’après Marc Bertrand, de la Fédération Française des Motards en Colère, les femmes utiliseraient des motos plus petites et pratiques pour des trajets davantage quotidiens. Encore une fois, toutes ces explications sont à prendre avec des pincettes. Certaines femmes apprécient également les longs trajets et c’est tout à leur honneur.

Les trajets.

Les femmes conduisent moins souvent que les hommes ! D’après le sociologue Yoann Demoli, les trajets urbains que les femmes abordent plus souvent que les hommes, seraient moins accidentogènes. Les trajets nocturnes et périlleux sont davantage l’apanage des hommes.

La formatrice Caroline Gastard montre que suite à des stages de récupération de points, le comportement des automobilistes diffèrent suivant leur sexe. Pour les femmes, plus question de commettre d’infraction, elles changent donc dans la majorité des cas leur façon de conduire, quel que soit le trajet, urbain ou rural, avec ou sans enfants. Par contre, les hommes sont moins réceptifs, continuent à rouler de façon assez dangereuse sauf lors des déplacements familiaux.

En résumé la sécurité routière offre parfois des statistiques qui peuvent en étonner certains. L’homme plus dangereux que la femme. De quoi briser une omerta.

comP1

Départ en vacances : 5 astuces pour distraire vos enfants en voiture

Il est 6h44, nous sommes un délicieux matin d’été, vous n’avez pas beaucoup dormi comme à chaque départ de vacances. Après avoir rangé les dernières valises sur le coffre de toit et jeté un dernier coup d’œil au GPS, votre petite famille s’installe dans votre break rempli à ras bord. Vous avez déjà en tête les impatients radars automatiques que vous allez croiser sur le chemin. Vous savez très bien que comme d’habitude, vous allez tomber sur 14 km de bouchons sur l’autoroute A7 entre Valence et Orange. Mais ce que vous redoutez par-dessus tout et qui vaut tous les retraits de points permis du monde, c’est bien le cri de vos enfants de 4 et 7 ans pendant le trajet.

Jeux, sécurité routière et bonne humeur : 5 idées pour occuper ses enfants

D’après les statistiques de sécurité routière, les excès de vitesse sont la deuxième cause d’accident mortel en France. Quand nos enfants crient, on a tendance à accélérer et à conduire par à-coup. Les distraire permet de conduire plus zen et donc d’améliorer notre sécurité routière.

L’indémodable DVD. Nous sommes en 2013, vous êtes un parent modèle. Alors avant de partir, téléchargez les derniers films d’animation en vogue du moment (Les Croods, l’âge de Glace 4…) et procurez-vous un appareil DVD portable. D’occasion, les prix sont assez dérisoires. Les enfants sont friands de vidéos, et ne pas les entendre pendant 90 minutes peut sauver vos nerfs, votre sécurité routière et donc vos points de permis. A partir de 2 ans.

La récompense d’arrivée. Une idée à laquelle on ne pense pas assez, c’est une petite récompense pour vos enfants s’ils se tiennent sage dans la journée de trajet. « Si vous restez sage, vous aurez une surprise en arrivant ». A tester avec parcimonie, mais ça peut, en dernier recours, sauver un départ  en vacances parfois houleux. La prévention routière est de mise avant tout. De 3 à 10 ans.

Le jeu des panneaux. Un jeu ludique qui est au cœur de la sécurité routière. Proposez à chacun de vos enfants de compter un panneau du code de la route. Parmi les variantes, un animal et une couleur de voiture sont également très appréciés. Succès immédiat. De 5 à 11 ans.

Jeux de cartes, de société et consoles. Si vos enfants sont un peu plus âgés, les traditionnels jeux de carte et autres Uno font toujours partie des classiques à succès. Le célèbre jeu des 1000 bornes est également très ludique, mêlant sécurité routière et jeu de hasard. Les enfants seront content de mette un pied dans l’univers du permis de conduire. Sinon, l’indémodable console de jeu fait toujours son petit effet si bien sûr, vous n’avez pas oublié les piles de la Game Boy à la maison (comme la glaciaire). A partir de 3 ans pour les consoles, 7 ans pour les cartes.

Quiz et karaokés. La musique qui passe à la radio, des chansons de Disney ou du dernier groupe de rock à la mode, faîtes en sorte de distraire vos enfants avec des jeux simples et musicaux. Côté prévention routière, garder quand même un œil sur la route plutôt que sur l’autoradio. De 7 à 16 ans.

compP2

Prévention routière : pensez à faire des pauses pour toute la famille

En matière de sécurité routière, les longs trajets lors d’un départ en vacances sont souvent source de fatigue pour toute la famille.

N’hésitez pas à vous arrêter à heure régulière. La somnolence au volant est un des fléaux de la route à l’instar de l’alcool au volant. Concrètement, si vous partez à 7h00 du matin. Faîtes une pause petit déjeuner à 9h00, une pause déjeuner d’une heure à 11h (avant la cohue des autres familles) et d’autres pauses régulières à 14h00 (pour les envies pressantes), 16h00 (pour le goûter) et 18h00 (si vous n’êtes toujours pas arrivés).  L’important pendant ses pauses, outre vous ressourcer, c’est d’oxygéner vos enfants et les épuiser… Oui, se dégourdir les jambes dans les aires de jeux est un moyen comme un autre d’espérer les voir s’endormir pendant les deux prochaines heures de route.

En résumé : ponctuer votre trajet de jeux, surprises et divertissement. Faîtes des pauses régulières. Et garder votre bonne humeur intacte. Avec ces astuces, le trajet devrait se dérouler dans les meilleures conditions, et avec une sécurité routière idoine.